Aller au contenu


Photo

Et après le lycée ?

Formation lycée écoles 42 prépa

  • Please log in to reply
61 réponses à ce sujet

#41 Benjo

Benjo

    Torréfacteur de fèves

  • Membre
  • PipPipPipPipPip
  • 585 messages

Posté 29 octobre 2014 - 13:36

Merci AliGator pour ta réponse c'est vraiment complet et ça aide à se faire une idée. En tout cas, tout ce que tu as cité me plait. Coder me plait, structurer une app me plait, la designer me plait, etc. Mais si je sors d'une école d'ingénieur, est)ce que je suis formé à tout ce genre de chose, où est-ce que une partie viendra avec l'expérience (ex : designer une interface) ?


La simplicité est une chose complexe.

http://snopia.net


#42 AliGator

AliGator

    Mouleur de chocolats

  • Contrôleur d'arômes
  • 13 621 messages
  • LocationRennes (France)

Posté 29 octobre 2014 - 14:27

Designer une interface, c'est plutôt le boulot… d'un designer.

En général y'a à peu près 2 groupes de métiers dans les métiers de production en informatique :
- Design & Ergo + Specs Fonctionnelles
- Développeur & Architecte + Specs Techniques

Parfois ce sont des métiers distincts (un ergonome a un métier différent du designer, tout comme un développeur est un métier distinct d'un architecte), parfois certains ont un peu la formation pour les deux (ou se forment sur le tas), et font à la fois de l'ergo (réfléchir à comment va être structurée l'application en terme d'écrans / navigation, la position des boutons et la structure de chaque écran, avec des dessins type wireframes) et le design (productions graphiques, en un mot : Photoshop).

Il est déjà plus rare de faire la totale ({ergo + design} + {archi + dev}) car ce sont vraiment des métiers différents pour le coup. Ergonomes & Designers vont faire des écoles d'art ou… d'ergonomie des interfaces, etc, et seront incapables de produire du code et n'auront pas les connaissances de la partie technique, alors que dev & archi sauront répondre aux questions techniques, mais pourront être très nuls en dessin et en choix d'ergonomie de l'appli.

Après il y en a qui s'y essayent, en particulier ceux qui veulent s'installer en indépendant et faire leur propre appli tout seuls dans leur coin, ou — comme c'est le cas de certains ici — parce que tu fais ta petite appli perso dans ton temps libre et que tu fais tout de A à Z car tu ne veux pas payer un designer pour une app que tu fais "pour le plaisir". Mais ils ont en général conscience que le design & l'ergo, c'est pas leur métier, et que leurs productions graphiques sont perfectibles (perso par exemple je suis nul en dessin).

Mais dans le monde d'une entreprise (que ce soit une grosse boite, une PME ou même une startup), ces métiers seront séparés. A minima tu auras une personne qui fait éventuellement et l'ergo et le design, et une autre personne qui fait l'archi et le dev, mais pas une seule qui fait tout. Et en général tu auras même les 4 métiers distribués à des personnes distinctes.



Donc finalement en tant que développeur, tu vas coder l'appli, tu vas peut-être la structurer si tu fais aussi un peu le boulot de l'architecte (soit parce que tu es dans une boite où il n'y a pas d'architecte, soit parce que tu auras évolué dans ta carrière), mais tu ne feras pas le design d'une interface. Sauf si vraiment tu es dans une toute petite structure type startup qui n'a vraiment pas les moyens d'embaucher une personne dont c'est le métier, à la rigueur, et te délègue cette tâche, et encore (par exemple pour FoodReporter qu'on a monté à 4, il y avait 2 développeurs/archi — dont moi donc — un designer et un commercial. Chacun son domaine).
La Doc, c'est moi — Devise Shadok : S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème !
CocoaPods : Getting StartedLe Blog CocoaPodsCherchez des podsDocs de pods
Mon GitHub: OHHTTPStubs, SwiftGen…
Mon Blog: Crunchy Development

#43 yoann

yoann

    Brasseur de pâte à cacao

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 142 messages
  • LocationMarseille

Posté 29 octobre 2014 - 16:02

Merci AliGator pour ta réponse c'est vraiment complet et ça aide à se faire une idée. En tout cas, tout ce que tu as cité me plait. Coder me plait, structurer une app me plait, la designer me plait, etc. Mais si je sors d'une école d'ingénieur, est)ce que je suis formé à tout ce genre de chose, où est-ce que une partie viendra avec l'expérience (ex : designer une interface) ?

 

N'oublis pas qu'une école d'ingénieur te forme à apprendre et être évolutif, c'est tout l'intérêt de ces écoles (en tout cas des CTI, les autres n'ont d'ingénieur que le nom).

 

En gros, en sortant d'une école d'ingénieur tu n'es pas formé à un métier en particulier mais tu as vu une bonne partie des connaissances nécessaire pour prendre nombre de rôle de "créateur technique", car c'est là le rôle d'un ingénieur, on lui donne un problème et il doit trouver / créer une solution technique pour le résoudre.

 

Là partie création plus artistique (ergonomie, design d'interface, etc.) n'est pas vraiment du métier d'ingénieur mais de créateur / designer comme on l'entend habituellement.

 

En sortant d'école d'ingénieur (et en bonne partie de la prépa) tu aura vu la somme des connaissances utile à ce jour et tu sera capable de travailler sur ces acquis pour te former aujourd'hui et demain à ton métier et ses évolutions.


  • AliGator et samir aiment ceci
Développeur & Consultant Mac
Apple Certified Trainer

#44 Larme

Larme

    Broyeur de fèves

  • Artisan chocolatier
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 981 messages
  • LocationParis

Posté 30 octobre 2014 - 17:28

En gros, en sortant d'une école d'ingénieur tu n'es pas formé à un métier en particulier mais tu as vu une bonne partie des connaissances nécessaire pour prendre nombre de rôle de "créateur technique", car c'est là le rôle d'un ingénieur, on lui donne un problème et il doit trouver / créer une solution technique pour le résoudre.

Pas mieux.

J'ajouterai à cela qu'avec les stages, tu peux t'orienter vers une « techno » en particulier. C'est un bon point pour savoir ce qu'est le travail en entreprise/p'tite boîte/labo (si tu veux faire de la recherche par exemple), tout en permettant de vérifier que ce vers quoi tu t'orientes semble te plaire.


Tant que vous avez des dents, mangez des pommes. Tant que vous avez de l'argent, croquez la Pomme.

#45 Benjo

Benjo

    Torréfacteur de fèves

  • Membre
  • PipPipPipPipPip
  • 585 messages

Posté 30 octobre 2014 - 19:43

En gros, quand je vais sortir de mon école, je vais avoir les bases, mais aussi les capacités à évoluer et apprendre de nouvelles chose ? Et finalement, être développeur, c'est aussi savoir s'adapter au type de travail demandé ?


  • AliGator et yoann aiment ceci

La simplicité est une chose complexe.

http://snopia.net


#46 fko

fko

    Eleveur de cacaoyers

  • Membre
  • PipPip
  • 11 messages

Posté 02 décembre 2014 - 23:09

Je tombe sur ce topic dont j'espère qu'il est encore d'actualité pour vous ;-)

 

Bon, désolé d'imposer le point de vue Universitaire mais...

 

Un cursus école d'ingénieur =

  • 2 ans de prépa (minimum) avec un soupoudrage d'informatique extrêmement léger et en général pas du tout orienté informatique (car dispensé par des enseignants en math qui ne sont pas toujours au fait des réalités de l'informatique)
  • une première année "généraliste" car devant répondre aux critères d'un organisme qui valide les écoles d'ingénieur (la CTI)
  • la posibilité de suivre des options en informatique les deux derières années de votre formation.

Donc au finish, probablement 800 à 1000 heures de cours en informatique dans les écoles qui en font le plus... avec sans doute la possibilité de prolonger en stage.

 

Si vous faites un master (il faut viser le master= Bac+5), vous avez:

  • un L1 généraliste avec un peu d'informatique
  • si l'informatique vous plaît, la possibilité de vous lancer à fond dans les enseignements en informatique dès le L2 et ce jusqu'au M2.

Donc au finish, vous pouvez avoir jusqu'à 2200h d'informatique... avec aussi la possibilité de faire des stages d'été (la différence est qu'en général, il ne sont obligatoires qu'en dernière année de master).

 

Comme la pratique d'une discipline est quand même aussi liée à "des heures de vol"... que cela permet de "sentir les choses" et de rester ensuite capable d'évoluer (les "technologies" changent très vite mais les concepts moins), je pense que cela a de la valeur.

 

Pour information (c'est le responsable de formation à Bac+5 qui parle), certains établissements universitaires sont adossés à de gros laboratoires de recherche (chose plus rare dans les écoles d'ingénieurs) qui vous permettent d'avoir, dans à peu près toutes les disciplines, des enseignants qui FONT la discipline... vous pouvez ainsi avoir des enseignements qui évoquent, en général vers le bac+5, des techniques ou des résultats en devenir. C'est aussi un plus.

 

Enfin, s'il y a un domaine que la grande majorité des écoles d'ingénieur on raté, c'est bien celui de l'informatique. Du coup, vous avez des établissements privés (qualité extrêmement variable mais qui peut être bonne, avec les contraintes que j'évoque sur le programme quand elles sont reconnues, c'est-à-dire qu'elles dispensent réellement un diplôme d'ingénieur, sinon c'est en général un diplôme pas national) et quelques rares écoles d'ingénieur qui ont une formation d'informatique réelle dans leur cursus (en gros, il y a l'ENSIMAG à Grenoble, l'ENSERB à Bordeaux et les écoles du groupe Telecom qui ont des options en informatique de haut niveau... en plus des contraintes imposées par la CTI). Pour les autres écoles, c'est de l'informatique "en plus" d'un autre métier.

 

Sinon, pour moi, le guide de survie d'un informaticien ne se limite pas à "savoir coder" car le métier offre bien d'autres possibilités extrêmement passionnantes, même si de fait, un informaticien doit d'abord maîtriser parfaitement les langages de programmation sinon il aura du mal à s'en sortir.

 

Ensuite, une sortie avant Bac+5 et généraliste dans ce domaine ne me semble pas un gage de longévité (attention vers l'âge de 40 ans quand vous commencez à coûter cher et que les "petits jeunes" sur le marché le sont moins). Pour garder un "plus" tout au long de votre carrière (en informatique comme dans d'autres disciplines), il faudra que vous soyez complètement autonomes et capable d'évoluer tout seul.

 

Dernier point. La pénurie de poste en informatique est telle que les Bac+5 de bons établissements universitaires (avec de bonnes formations en informatique) n'ont aucun problème à se caser comme des "ingénieurs" au sens Français (et absurde) du terme. Sachez que le marché est également international (j'ai plein d'ancien étudiants à la Sicilon Valley ou ailleurs mais à l'étranger — la maîtrise de l'anglais est absolument nécessaire dans ce métier) et qu'à l'étranger, le comportement de type "je recrute en regardant l'annuaire des anciens de l'école bidule" (c'est ce que vous achetez en faisant une école d'ingénieur, ne nous leurrons pas) n'existe pas. Et à ce jeu, en informatique comme ailleurs, les bons établissements universitaires Français tirent parfaitement leur épingle du jeu.



#47 yoann

yoann

    Brasseur de pâte à cacao

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 142 messages
  • LocationMarseille

Posté 03 décembre 2014 - 08:54

Désolé d'imposer mon point de vue de personne qui travail, mais les formations universitaires sont très souvent merdique :-)

 

Dite de manière plus gentille, ce n'est pas par que qu'on fait 2200h d'informatique qu'elles sont faites correctement. Et c'est bien le problème du monde universitaire : le refus stricto sensu du monde de l'entreprise et de la productivité.

 

Rajouté à cela le petit sentiment élitiste et le je m'en foutisme des enseignant en premier niveau qui complexifie inutilement les cours pour virer des gens et on se retrouve avec une formation avec plein de truc sur le papier, et rien en réalité.

 

Ah et enfin le : et qu'à l'étranger, le comportement de type "je recrute en regardant l'annuaire des anciens de l'école bidule" est faux. À l'étranger comme en France, le comportement est "je recrute là où j'ai déjà obtenu satisfaction et si possible dans le réseau de mes employés en qui j'ai confiance".

 

Ce que je retrouve dans ton message est exactement ce qui m'a fait quitté le peu d'université que j'ai fait. Ce petit sentiment de supériorité, de dénigrement des ingénieurs, etc.

 

Bref, l'université à la française.

 

N'importe quelle école privé est mieux coté qu'une université, il suffit de demander aux différents chasseurs de tête.

 

Ah enfin, ce qu'impose la CTI, ce ne sont pas des contraintes, c'est justement ce qui fait la qualité et la valeur de nos diplômes ingénieur.

 

C'est assez marrant de voir que les universités comme les écoles privés crachent tout ce qu'ils peuvent sur la CTI dont ils ne peuvent faire parti :-)


  • jpimbert aime ceci
Développeur & Consultant Mac
Apple Certified Trainer

#48 jpimbert

jpimbert

    Broyeur de fèves

  • Artisan chocolatier
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 244 messages
  • LocationToulon

Posté 03 décembre 2014 - 09:15

Je savais que Yoann allait répondre …

J'ai bien fait de pas me fatiguer.


  • yoann aime ceci

#49 yoann

yoann

    Brasseur de pâte à cacao

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 142 messages
  • LocationMarseille

Posté 03 décembre 2014 - 10:44

Je savais que Yoann allait répondre …

J'ai bien fait de pas me fatiguer.

 

Désolé, c'était nerveux :-p


Développeur & Consultant Mac
Apple Certified Trainer

#50 Magiic

Magiic

    Ecabosseur en fèves

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 359 messages
  • LocationParis

Posté 03 décembre 2014 - 22:30

Je pense surtout qu'un recruteur veut avant tout une personne qui dispose des compétences nécessaires aux besoins qu'il demande. D'où il vient n'est pas important je pense c'est d'ailleurs pour cette raison que bon nombre d'entre eux effectuent des tests techniques. Après, bien évidemment, sortir d'une prestigieuse école est souvent gage de qualité mais les compétences priment davatange. C'est du moins mon avis.



#51 Geoffrey

Geoffrey

    Broyeur de fèves

  • Artisan chocolatier
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 086 messages
  • LocationStrasbourg

Posté 03 décembre 2014 - 23:04

Pas en France malheureusement. Ce qui compte en France généralement :

- l'école que tu as faites

- tes anciennes boites

 

Ensuite :

- est ce que quelqu'un en interne te connait et te recommande

 

Ensuite seulement :

- tes compétences


Kwit : Site Web
CrazyBall : AppStore

Pxl : Site Web

Je Suis Charlie : AppStore

// Woozinshop (Site Web)

L'Atelier Géant: AppStore


#52 AliGator

AliGator

    Mouleur de chocolats

  • Contrôleur d'arômes
  • 13 621 messages
  • LocationRennes (France)

Posté 03 décembre 2014 - 23:14

C'est bizarre dans les entretiens que je fais passer mes critères sont rangés dans l'ordre exactement inverse de celui que tu décris Geoffrey (comme j'ai déjà expliqué plus haut dans ce thread)

Moi je me fous royalement de l'école que le postulant a faite. Tu en a qui sortent d'écoles prestigieuses mais qui n'ont pas les qualités et compétences recherchées, genre ils ont un beau diplôme mais dès qu'ils rentrent dans le monde du travail ça vaut plus rien. Par contre qqun de motivé, qui montre qu'il sait chercher et progresser vite, qu'il ait fait une école moins prestigieuse ou pas je m'en fous je préfère.

Par exemple on a récemment embauché une personne qui n'a pas de formation iOS à la base (mais du Flash) et s'est reconvertie vers iOS, a fait des applis et nous a montré sa motivation à apprendre et évoluer et découvrir des nouvelles choses et se reconvertir, je préfère embaucher des gens comme ça que des beaux diplômes qui connaissent par cœur un truc donné mais ne savent pas suivre quand les choses changent (j'en ai malheureusement croisé plusieurs déjà)
  • Joanna Carter aime ceci
La Doc, c'est moi — Devise Shadok : S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème !
CocoaPods : Getting StartedLe Blog CocoaPodsCherchez des podsDocs de pods
Mon GitHub: OHHTTPStubs, SwiftGen…
Mon Blog: Crunchy Development

#53 Geoffrey

Geoffrey

    Broyeur de fèves

  • Artisan chocolatier
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 086 messages
  • LocationStrasbourg

Posté 03 décembre 2014 - 23:17

Pour les grosses boites ca reste en général comme ca.

 

Après pour les techno recentes (comme le mobile), les compétences sont importantes (et dans ce cas, une belle page github ou quelques applications sur le store feront la différence).


Kwit : Site Web
CrazyBall : AppStore

Pxl : Site Web

Je Suis Charlie : AppStore

// Woozinshop (Site Web)

L'Atelier Géant: AppStore


#54 yoann

yoann

    Brasseur de pâte à cacao

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 142 messages
  • LocationMarseille

Posté 04 décembre 2014 - 07:41

Il faut voir l'école sur deux aspect quand on choisi.

 

Comme Ali le disait et moi-même précédemment, à l'embauche le diplôme ne sert pas vraiment dans nos métier (sauf pour les grosses boite qui ne le comprenne pas).

 

Donc effectivement, qu'on ait fait une école ou une autre, à ce moment là, on s'en fou tant qu'on est capable de prouver qu'on est plus que ce que l'école a fait de nous (--> faire des projets en parallèle qui prouve notre implication dans le domaine).

 

Par contre, en tant que lycéen, lorsque l'on choisi son école, il y a un second paramètre qui va entrer en jeu. Les opportunités d'embauche c'est une chose, mais il y a également ce que l'on va faire pendant nos années d'études.

 

Est-ce que l'enseignement dispensé est cohérent ? Utile à un moment ou un autre sur le marché du travail ? Est-ce que les membres du corps enseignants ont réellement de l'expérience à nous transmettre ou simplement de la théorie ?

 

C'est en ce second point de vue à avoir lors du choix de l'école que je dis très clairement que l'université est la 5e roue du carrosse.

 

Le seul moment où il est nécessaire de choisir l'université dès le départ c'est lorsque l'on souhaite faire de la recherche ou rester dans le monde universitaire. Car en bon mauvais garnement, les université conchies tout le reste et le passage du monde du privé au monde de l'universitaire est barré par des gens qui n'aime pas les étranger.

 

Tu entre en Bac+4 dans le privé et tu veux retourner à l'université ? OK mais en +3 par ce que tu comprends, t'a pas le niveau. Et au final en +3 tu te retrouve a faire des truc de première année de ton ancienne école… (simple expérience personnelle, heureusement que c'était gratuit). Et ce genre d'expérience n'est pas un cas isolé.


Développeur & Consultant Mac
Apple Certified Trainer

#55 fko

fko

    Eleveur de cacaoyers

  • Membre
  • PipPip
  • 11 messages

Posté 16 décembre 2014 - 22:35

Désolé d'imposer mon point de vue de personne qui travail, mais les formations universitaires sont très souvent merdique :-)

 

Dite de manière plus gentille, ce n'est pas par que qu'on fait 2200h d'informatique qu'elles sont faites correctement. Et c'est bien le problème du monde universitaire : le refus stricto sensu du monde de l'entreprise et de la productivité.

 

Rajouté à cela le petit sentiment élitiste et le je m'en foutisme des enseignant en premier niveau qui complexifie inutilement les cours pour virer des gens et on se retrouve avec une formation avec plein de truc sur le papier, et rien en réalité.

 

Ah et enfin le : et qu'à l'étranger, le comportement de type "je recrute en regardant l'annuaire des anciens de l'école bidule" est faux. À l'étranger comme en France, le comportement est "je recrute là où j'ai déjà obtenu satisfaction et si possible dans le réseau de mes employés en qui j'ai confiance".

 

Ce que je retrouve dans ton message est exactement ce qui m'a fait quitté le peu d'université que j'ai fait. Ce petit sentiment de supériorité, de dénigrement des ingénieurs, etc.

 

Bref, l'université à la française.

 

N'importe quelle école privé est mieux coté qu'une université, il suffit de demander aux différents chasseurs de tête.

 

Ah enfin, ce qu'impose la CTI, ce ne sont pas des contraintes, c'est justement ce qui fait la qualité et la valeur de nos diplômes ingénieur.

 

C'est assez marrant de voir que les universités comme les écoles privés crachent tout ce qu'ils peuvent sur la CTI dont ils ne peuvent faire parti :-)

 

Je suis un peu étoné d'entendre parler de "supériorité de l'université" quand on explique aux jeunes en prepa puis dans les école que la "fac c'est de la merde" et que s'en devient même un synonyme de "poubelle" ;-).

 

Mais bon, je suis quand même en désaccord avec cette opinion que la "fac c'est de la merde"... mais il est vrai que je suis d'une fac où on a quand même pas mal innové puisque les premiers diplôme d'informatique ont été créés en 1962 (le premier diplôme national en 1967)... et que nous avons à une époque (bien avant que j'y entre) formé 1/4 des informaticiens en France.

 

Il est vrai qu'il y a des profs pénibles mais il y en a aussi en école d'ingénieur. Ce que tu assimile à des mauvais cours, c'est peut-être le fait qu'il n'y a pas de contrainte à la fac et que du coup, ceux qui ont l'habitude d'être "porté" par des devoirs à remettre et tou ret tour, ne le sont plus et découvrent le plaisir de sortir etc... avec le risque d'un réveil difficile lors des premières séances d'examen.

 

Mais quand on est sorti de ce piège, on est en fait réellement autonome.

 

Voila... mais bon, peut-être que finalement 42 c'est mieux :-D



#56 yoann

yoann

    Brasseur de pâte à cacao

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 142 messages
  • LocationMarseille

Posté 17 décembre 2014 - 11:09

Je suis un peu étoné d'entendre parler de "supériorité de l'université" quand on explique aux jeunes en prepa puis dans les école que la "fac c'est de la merde" et que s'en devient même un synonyme de "poubelle" ;-).

 

Mais bon, je suis quand même en désaccord avec cette opinion que la "fac c'est de la merde"... mais il est vrai que je suis d'une fac où on a quand même pas mal innové puisque les premiers diplôme d'informatique ont été créés en 1962 (le premier diplôme national en 1967)... et que nous avons à une époque (bien avant que j'y entre) formé 1/4 des informaticiens en France.

 

Il est vrai qu'il y a des profs pénibles mais il y en a aussi en école d'ingénieur. Ce que tu assimile à des mauvais cours, c'est peut-être le fait qu'il n'y a pas de contrainte à la fac et que du coup, ceux qui ont l'habitude d'être "porté" par des devoirs à remettre et tou ret tour, ne le sont plus et découvrent le plaisir de sortir etc... avec le risque d'un réveil difficile lors des premières séances d'examen.

 

Mais quand on est sorti de ce piège, on est en fait réellement autonome.

 

Voila... mais bon, peut-être que finalement 42 c'est mieux :-D

 

Je n'ai pas dit que l'université était supérieur, juste qu'elle le croyait quand tout le monde dit l'inverse.

 

Quelques université peuvent sortir du lot c'est certain. Mais tant que les universitaire seront universitaire et non acteur du monde privé, la formation sera déconnecté de la réalité.

 

C'est logique, comment peut-on prétendre enseigner un domaine que l'on ne pratique pas au quotidien dans le secteur privé ? L'université ne peu former qu'au seul monde qu'elle connait : le monde universitaire.

 

Ce n'est pas pour rien que pas mal d'école obligent leurs enseignants à avoir un emploi à plein temps en plus de leur vacation.


  • Joanna Carter aime ceci
Développeur & Consultant Mac
Apple Certified Trainer

#57 fko

fko

    Eleveur de cacaoyers

  • Membre
  • PipPip
  • 11 messages

Posté 17 décembre 2014 - 15:46

Je n'ai pas dit que l'université était supérieur, juste qu'elle le croyait quand tout le monde dit l'inverse.

 

Quelques université peuvent sortir du lot c'est certain. Mais tant que les universitaire seront universitaire et non acteur du monde privé, la formation sera déconnecté de la réalité.

 

C'est logique, comment peut-on prétendre enseigner un domaine que l'on ne pratique pas au quotidien dans le secteur privé ? L'université ne peu former qu'au seul monde qu'elle connait : le monde universitaire.

 

Ce n'est pas pour rien que pas mal d'école obligent leurs enseignants à avoir un emploi à plein temps en plus de leur vacation.

 

Je suis désolé mais je pense que tu as une fausse image de l'Université:

 

1) nous ne faisons pas qu'enseigner, et du coup nous sommes assez en phase avec la discipline de part notre activité (cf point 2). Quelques exemples:

 

Les langages objets ont été développé dans des labo universitaires et enseigné alors que le besoin n'était pas pressant dans les entreprises... bien heureusement pour les étudiants qui étaient au point lorsque ces derniers sont arrivés.

 

Idem avec les bases de données relationnelles, enseignées dès les années 80 alors que le besoin industriel se fait sentir plutôt dans les années 1990.

 

Deux exemples qui reflètent mon expérience personnelle... les premiers cours de programmation web chez nous datent de 1996, à une époque ou là encore le besoin ne se faisait pas encore sentir. Nos étudiants ont été opérationnel sur ces technos dès qu'elles sont arrivées dans les boites qui les employaient... alors même que certains concepts étaient nouveaux... et donc plus difficile à appréhender pour des "anciens". 

 

Idem pour la programmation iOS ou nos premiers cours datent de début 2010... pas trop mal quand même ;-)...

 

Pourquoi cela? abordons le point 2:

 

2) nous ne "travaillons pas dans les boites" certes, mais les enseignants en université sont aussi des chercheurs dans leur discipline. Du coup, j'aurais tendance à dire qu'on est quand même largement sur la "vague de tête" puisqu'on manipule les concepts, puis les technologies, largement avant qu'elles ne se répandent lorsque nous sommes dans notre domaine de compétence ;-). C'est pour cela que, jouant depuis 1994 avec les "technologies web", j'étais mur pour donner un cours en 1996 lorsqu'on a senti que cela serait un plus pour nos étudiants.

 

J'oserai dire que nous "faisons" la discipline puisque l'innovation est en général la transcription de résultats fondamentaux issus des laboratoires de recherche (dans les universités).

 

Enfin, il faut savoir qu'un certains nombre de cours (certes, plutôt au niveau M1 et M2 donc en fin de cursus) sont aussi assuré par des industriels, que pour financer nos travaux de recherche, nous travaillons main dans la main avec des industriels sur des projets (au niveau européen ou national) et que donc, nous ne sommes pas non plus complètement déconnecté de la "vraie vie".

 

Voila. Donc les choses ne sont pas non plus aussi simples... Rappelez vous que bien des produits que nous utilisons tous les jours sont nés dans des centres de recherche (surtout universitaires) de par le monde et ont eu le temps de murir avant d'essaimer dans le monde industriel... Au hasard, quelques éléments qui me viennent à l'esprit: Unix, XML, le web, un certain nombre de langages informatiques, etc.

 

Dans la pratique, peu d'écoles d'ingénieur sont dotés de structure de recherche ou adossées à de telles structures. S'il faut choisir une école d'ingénieur, c'est un des points qu'il faut regarder à mon avis. C'est en général gage de qualité.

 

Cela dit, cette disparité entre les deux systèmes, héritée de Napoléon et strictement Française (ou héritée des Français pour certains payes) est à mon avis un frein, en tout cas dans la discipline informatique (ce que je peux observer).

 

A bientôt.



#58 Draken

Draken

    Mouleur de chocolats

  • Artisan chocolatier
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 800 messages
  • LocationParis

Posté 17 décembre 2014 - 16:11

Ne jamais oublier que la souris a été inventé en 1963 à l'université de Stanford, dans un laboratoire de recherche théorique (financé secrètement par l'armée US). De même que la notion d'interface graphique !

 

Ne pas oublier non plus que Steve Jobs a abandonné ces études après un an d'université, pour devenir développeur de jeux vidéo chez Atari. Je précise qu'il n'a pas quitté la fac pour rejoindre Atari. Il a galéré un peu avant de trouver ce travail.


Garçon, servez-moi un Covfefe avec du lait de soja, sans OGM ..

Et faites régler la climatisation, il fait bien chaud, ici !

 

 

Éternel Novice !  :baby:

Tueur de poneys !  :(

 

Faire simple .. c'est compliqué !

Faire compliqué .. c'est simple !

 

Un MOOC (cours en ligne - dont je ne suis pas l'auteur) gratuit sur la programmation en Obj-C et en Swift 3, démarrant le 14 Mars 2017 :

https://www.edx.org/...onnex-progios1x

 

Des dizaines d'heures de tutoriels vidéo en français (je ne suis pas l'auteur) pour apprendre à développer en Obj-C et Swift : http://pagesperso-sy...don/5I452-2014/

 

 


#59 yoann

yoann

    Brasseur de pâte à cacao

  • Membre
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 142 messages
  • LocationMarseille

Posté 17 décembre 2014 - 18:28

C'est magique.

 

Pensez-vous réellement qu'avoir travailler en recherche sur un domaine informatique en N permet de le maitriser lorsqu'il devient enfin utilisable en N+10 ans ?

 

Je ne nie pas l'intérêt de l'université en recherche. Mais la recherche ce n'est pas la production, les besoins ne sont pas les mêmes, les manière de travailler non plus.

 

Nous sommes dans un monde où tous les 6 mois il y a quelque chose de nouveau et quelque chose de mort. Comment peut-on prétendre être compétent sur un domaine pour la simple raison qu'on en a vu les balbutiement ?

 

Comment peut-on prétendre former un jeune au monde de l'entreprise en prétextant des acquis théoriques vieux de plusieurs années ?

 

Créer l'outil et s'en servir sont deux choses totalement différentes, particulièrement en informatique !


Développeur & Consultant Mac
Apple Certified Trainer

#60 Romhein

Romhein

    Ecabosseur en fèves

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 278 messages

Posté 23 juin 2015 - 12:53

Je ressors cette conversation riche en info, par pure curiosité...

Finalement Benjo', où en es-tu ? Quel a été ton choix ?

 

EDIT :

J'ai presque oublier de mettre mon grain de sel...

Perso, je pense que dans tous les cas, le diplôme d'ingé est une valeur sûr. Je veux dire par là qu'avec, tu peux faire ce que tu veux. Développement, calcul, marketing, finance, management, recherche etc etc. Mais attention, c'est pas parce que tu as ce diplôme que les portes te seront grandes ouvertes dans tous ces domaines, il faudra s'en donner les moyens (via des formations, des doubles diplômes, une expérience etc).

 

Bref je veux dire que pour moi le diplôme d'ingé c'est juste un tampon disant : "Toi tu es passé par telle instance reconnue et certifiée". Mais encore une fois, ce tampon ne prouve rien ! Il représente une valeur sûr uniquement parce que les grandes entreprises l'ont déterminées comme tel !

 

Donc en résumé ça représente un bon parachute te permettant éventuellement de prendre des risques en début de carrière pour te réorienter plus tard si tu le souhaites, mais pour moi il ne représente pas un gage de qualité ou de connaissance.


Widget Kit : AppStore

Quick Solitaire : AppStore






Also tagged with one or more of these keywords: Formation, lycée, écoles, 42, prépa

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)